Retour à la page d'accueil
Retourner à la page d'accueil Mettre le site en favoris Mettre le site en page de démarrage Ryoweb - Flux RSS

Espace Membres


Pas encore inscrit ?
Mot de passe oublié ?

Chroniques Manga & Manhwa

IPPO - LA RAGE DE VAINCRE

Après le volume 30


SYNOPSIS

Ippo Makunouchi est un lycéen timide et réservé qui n'a pas vraiment de passion dans la vie. Il se fait régulièrement maltraiter par les voyous du quartier, ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être de constante bonne humeur avec sa mère pour qui il se dévoue sans compter. Un jour, il croise sur son chemin Mamoru Takamura, un boxeur professionnel qui va lui donner goût à la boxe, après l'avoir accessoirement sauvé d'un traquenard. Pas à pas, Ippo assimile tous les rudiments pour exceller dans ce noble art, aidé, il est vrai, d'une force naturelle insoupçonnée. Ses combats s'enchaînent les uns après les autres avec une intensité qui ne baisse pour ainsi dire jamais, pour le plus grand plaisir de la foule en délire. Mais jusqu'où ira-t-il dans ses matchs de plus en plus difficiles ?

AVIS

Jamais un manga n'aura aussi bien porté le qualificatif de "fleuve", et pour cause, Ippo - La rage de vaincre, est à ce jour le manga le plus long en termes de volumes à être sorti en France (si l'on excepte Golgo 13, disponible seulement en recueils). Une série d'une telle longévité est sans aucun doute la preuve d'un succès mérité, et pourtant, malgré son punch et son accessibilité, le titre de George Morikawa ne plaira vraisemblablement qu'aux amateurs de beaux combats.

Si l'on devait schématiser ce manga en quelques mots, on pourrait dire qu'il est construit presque tout le temps de la même façon au fil des chapitres. Ippo s'entraîne (beaucoup), fait son match, le remporte, etc. La narration peut paraître assez répétitive pour le coup, mais l'auteur a néanmoins eu la bonne idée de développer au fur et à mesure le caractère des personnages secondaires qui se permettent même, par moments, de voler la vedette à notre hard puncher trop poli. De fait, on assiste par exemple au séjour à l'étranger du premier rival d'Ippo, à ses matchs locaux, ainsi qu'à sa remise en question existentielle en tant que boxeur de génie, ou encore à d'autres "récréations" pour le moins passionnantes grâce à Takamura (le "mentor" d'Ippo) et ses rencontres expéditives, on se surprend même à préférer ces moments-là à la trame principale concernant le héros qui, en plus d'être un cas typique du gars mal dans sa peau assez caractéristique du manga pour jeunes, peut parfois limite agacer dans sa façon "miraculeuse" de remporter certains combats. Le destin parallèle de ces différents personnages est donc quelque chose d'intéressant, il explique en partie la longueur de la série, et permet de diversifier un peu les impressions lors des combats, qui sont le véritable centre d'intérêt de ce titre. Ces derniers sont pour quelques-uns vraiment grandioses, pour ne pas dire "épiques" (un mot à la mode en ce moment), tant la puissance et, dans une moindre mesure, l'émotion retranscrites par le dessinateur sont travaillées. Les phases sont suffisamment variées pour qu'on ne se lasse pas trop vite, et quelques "coups spéciaux" ont été implémentés pour le style et sûrement la frime, mais le déroulement est souvent similaire pour entretenir un semblant de suspense quant à l'identité du vainqueur, à savoir que les combats sont quasiment toujours âpres et disputés, c'est d'autant plus vrai dans le dernier volume lu pour cette chronique. À ce propos, détail amusant sans intérêt : George Morikawa semble ne pas trop apprécier le fait qu'un boxeur se relève à 9 lors du compte de l'arbitre, aussi remarquerez-vous que c'est souvent à 8, voire moins, qu'un des combattants revient dans la partie, dans le cas contraire, c'est le K.O. Certains diront tout de même que les à-côtés, comme la relation entre Ippo et sa copine ou celle de Takamura avec le coach, ont leur charme, ce qui est loin d'être faux, bien qu'au final ce soit traité de manière assez légère. Enfin, signalons aussi la propension qu'a Morikawa à créer à tout prix des situations symétriques dans les combats, que ce soit chez les combattants ou le public, ce qui donne parfois des scènes bien maladroites voire ridicules.

Pour ce qui est de la réalisation, on s'aperçoit au fil des volumes de l'évolution graphique adoptée par l'auteur. Les premiers tomes étaient plutôt détaillés, les dessins assez chargés et les personnages trapus ; ça devient ensuite de plus en plus net, plus concis, sans pour autant être d'un esthétique bouleversant. Le mangaka a eu une période de transition assez marrante où il s'est visiblement "amusé" à dessiner les mollets vraiment très ronds, ce qui est assez... déroutant, surtout pour les personnages féminins. On note enfin un cadrage très pro, très dynamique lors des affrontements, ainsi que pas mal de reprises de dessins (sûrement des photocopies, à l'époque), utilisées sans doute pour s'économiser bien du travail, surtout qu'on imagine les délais de remise des planches très serrés. À noter aussi la relative laideur des dessins d'arrière-plan, comme les gens du public par exemple, de toute évidence faits par des assistants, dont le style diffère radicalement de celui du mangaka.

Comment dire du mal de cette série qui connaît encore aujourd'hui un grand succès au Japon ? C'est délicat. Les adeptes de boxe, mais également de baston, se délecteront certainement volume après volume des punchs surpuissants des protagonistes. Le manga se veut assurément une bonne leçon de vie pour les jeunes qui le lisent et prône par le prisme de la boxe courage, travail et détermination. Après, si on est allergique au fait que deux hommes se tapent torse nu et en short au milieu de 3 000 spectateurs, on peut passer son chemin, ça c'est sûr.

ADAPTATION FRANÇAISE

C'est Kurokawa qui a eu le courage de publier ce manga fleuve, on peut déjà le féliciter pour cette "prise de risque". Technique commerciale sûrement, l'éditeur a choisi de couper le manga en plusieurs saisons. Le volume 30 marque donc la fin de la première, sous-titrée La rage de vaincre, ce qui devrait sans doute moins "effrayer" les potentiels lecteurs. À titre d'information, la saison 2 n'est prévue que pour l'été 2010, elle s'intitule Ippo - Destins de boxeurs. Concernant l'adaptation française en elle-même, on dira grosso modo que tout a été faite très proprement, l'ouvrage se tient bien en main, la reliure est souple, l'encrage est bon (bien qu'il y ait quelques fléchissements par moments) et la traduction paraît juste et cohérente, quelques fautes d'orthographe ici et là tout de même. Les retouches graphiques ne sont pas systématiques, les grosses onomatopées originales sont ainsi laissées en l'état, ce qui n'est pas plus mal quand on sait qu'elles accompagnent bien le rythme de l'action. Prix dans la norme de ce qui se pratique actuellement, rien de bien scandaleux. Sens de lecture japonais conservé.

DU MÊME AUTEUR



Avatar
RYO
17/01/2010

Fiche Technique

Titre :

Ippo - La Rage de Vaincre

Titre original :

Hajime no Ippo - The Fighting!

Auteur(s) :

George Morikawa

Éditeur :

Kurokawa

Nombre de volumes :

En France :

30 (en cours)

Au Japon :

90 (en cours)

Prix indicatif :

5,95 €

Type d'ouvrage :

Manga

Titre couverture

Édition française (30)
Édition originale (90)
A vous de jouer
- Ajouter votre avis
- Réagir sur le forum
- Vos avis (1)
- Acheter sur :
   www.amazon.fr

 
fondEn bref

Dessin : 14/20

Dynamique et plutôt complet. Pas super esthétique, par contre.

Scénario : 13/20

Tranches de vie de divers boxeurs, avec ce que ça implique. Un peu de pathos aussi via quelques personnages. Beaucoup de combats.

Fun : 16/20

Des rencontres ultra rythmées qui s'enchainent très vite, malgré quelques lourdeurs. Un plaisir.

Adaptation : 15/20

C'est soigné dans l'ensemble. Quelques choix de retouches graphiques discutables. Remarquable d'avoir tenu le rythme de sortie d'un volume par mois.

Intérêt : 80 %

Des combats impressionnants, des personnages sympathiques, bref, un manga qui se lit avec intérêt. Attention tout de même à ne pas trop tirer sur la corde. Ah zut, c'est déjà fait.

Haut de page