Retour à la page d'accueil
Retourner à la page d'accueil Mettre le site en favoris Mettre le site en page de démarrage Ryoweb - Flux RSS

Espace Membres


Pas encore inscrit ?
Mot de passe oublié ?

Chroniques Manga & Manhwa

SLAYERS - KNIGHT OF AQUA LORD

Après le volume 3


SYNOPSIS

Lina Inverse, la célèbre sorcière, se voit proposer une mission a priori banale pour elle : retrouver le Croc du Roi du Mal, un joyau rare se trouvant sur l'île du bout du monde, un lieu encore inexploré par ceux qui vivent de l'autre côté de la fameuse barrière qui emprisonne les dieux. Secondée par le fidèle Gourry Gabriev, le guerrier à l'intellect limité, Lina part à bord d'un frêle esquif s'aventurer dans la Mer du Mal. Le danger ne se fait pas attendre car, très vite, le duo est séparé à cause de ce qui ressemble fortement à un dragon aquatique. Après avoir recouvert ses esprits, Lina fait la connaissance de Lyos, un étrange garçon armé d'une épée à la puissance dévastatrice...

AVIS

Pour ceux qui ne connaîtraient pas trop Slayers, il s'agit ni plus ni moins que de l'une des séries les plus populaires et appréciées au Japon en termes d'heroic fantasy, notamment dans sa déclinaison en anime (cf. nos tests DVD). Évidemment, le succès aidant, plusieurs manga sont sortis entre temps, dont celui qui nous intéresse aujourd'hui : Slayers - Knight of Aqua Lord.

Sans surprise, on retrouve aux commandes le duo Kanzaka (scénario) / Araizumi (design), les fondateurs des romans à l'origine de la saga, secondés cette fois-ci de Tommy Ohtsuka et Yoshihiro Komada pour la réalisation du manga. L'histoire démarre rapidement, l'action se situe dans un monde inconnu de Lina et Gourry, monde qu'ils découvrent grâce à la levée de la fameuse barrière magique (on ne dit pas vraiment le pourquoi du comment). Pourtant, d'après la 3e série TV, ladite barrière a déjà disparu suite à un certain événement qu'on ne va pas révéler ici, preuve que ce manga est assez indépendant de la série animée, même si les personnages principaux et les liens qui les unissent demeurent plus ou moins identiques. On a ainsi droit à une nouvelle intrigue mettant en scène Lyos, un garçon qui dit être le Chevalier du Roi Dragon de l'Eau (d'où le titre) et une étrange femme qui n'est pas sans rappeler Xelloss. On n'en dira pas plus pour préserver un semblant de suspense, mais sachez tout de même qu'on ne s'ennuie pas à la lecture de ces trois premiers tomes, notamment grâce à des protagonistes plutôt travaillés et à quelques surprises de bon goût. Là encore, l'humour prend une place importante dans le déroulement de l'action, même si les instants critiques commencent doucement à poindre le bout de leur nez, comme à chaque fois avec Lina. Les idées de grandeur du scénario sont dans la droite lignée de ce qui a été proposé précédemment (dans les épisodes TV), les fans habitués à l'univers de Slayers ne seront donc en aucun cas déroutés et apprécieront sans problème. Les nouveaux lecteurs qui ne connaissent pas la série devraient quant à eux être assez fascinés de voir à l'œuvre l'esprit fertile de Kanzaka, même s'ils seront sans doute un peu déboussolés par tant de références. Bref, le dénouement de Knight of Aqua Lord ne devrait en principe pas décevoir.

Côté réalisation, on s'aperçoit au début avec joie qu'Ohtsuka a bien assimilé le design d'Araizumi. Le premier volume est une réussite visuellement parlant : cadrage varié, dessin dynamique et équilibré. Le deuxième tome continue dans cette qualité jusqu'au chapitre 11 qui, de toute évidence, a été confié à l'autre dessinateur du groupe (Komada). Le graphisme des personnages diffère énormément et peut même choquer par son côté dôjin (amateur). Manque de temps ? Envie de passer le relai ? Toujours est-il que ce changement brusque, à l'instar de ce qui se fait dans les séries animées d'ailleurs, est plutôt dommageable. Le volume 3 continue en effet avec ce style moins maîtrisé mais qui, reconnaissons-le, s'affirme petit à petit au fil des chapitres, sans toutefois jamais atteindre le niveau de celui d'Ohtsuka. La délivrance arrive finalement au dernier chapitre, visiblement repris par le premier dessinateur.

À force de suivre les aventures de Lina Inverse, on finit par comprendre que jamais elles ne se termineront. Slayers - Knight of Aqua Lord n'est donc qu'un épisode parmi tant d'autres de la sorcière à la petite poitrine. Les ingrédients pour en faire un bon divertissement sont tous plus ou moins réunis pour l'instant, ce qui est bon signe. On espère en tout cas que la dernière moitié proposera son lot de surprises et d'apparitions fan service. Connaissant Kanzaka, difficile d'imaginer qu'il puisse en être autrement.

ADAPTATION FRANÇAISE

Adaptation très propre de la part de Ki-oon, on commence à avoir l'habitude. On note néanmoins une impression un brin saturée, ce qui a pour effet d'effacer quelque peu certains détails dans les trames. Bref, c'est moins tranchant que dans d'autres titres comme Kurokami (mais sans doute n'ont-ils pas eu à faire de scans pour cette série). On remarque aussi que la reliure s'est un peu durcie avec le volume 3. Curieux. La traduction a l'air pour sa part de bien s'en sortir, même si personne n'a l'air d'accord sur l'orthographe de certains noms (Sailoon / Saillune), la traductrice semble s'être référée au KanzakaDex pour tout ce qui est des noms, ce qui n'est pas plus mal. Rien à dire sur le lettrage qui est très bon, et les onomatopées sont efficacement et discrètement traduites. Le logo titre est quant à lui fidèlement reproduit. Sens de lecture japonais conservé et prix dans la lignée des autres titres de même format chez l'éditeur... mais avec moins de pages !

DU MÊME AUTEUR



Avatar
RYO
12/05/2009

Fiche Technique

Titre :

Slayers - Knight of Aqua Lord

Titre original :

Slayers - Suiryû Ô no Kishi

Auteur(s) :

Hajime Kanzaka / Tommy Ohtsuka / Rui Araizumi

Éditeur :

Ki-oon

Nombre de volumes :

En France :

3 (en cours)

Au Japon :

6 (fin)

Prix indicatif :

7,50 €

Type d'ouvrage :

Manga

Titre couverture

Édition française (4)
Édition originale (6)
A vous de jouer
- Ajouter votre avis
- Réagir sur le forum
- Vos avis (0)
- Acheter sur :
   www.amazon.fr

 
fondEn bref

Dessin : 14/20

Une moyenne des deux styles décrits dans le paragraphe concerné.

Scénario : 14/20

Une aventure qui s'annonce classique pour la série, mais efficace comme d'habitude grâce à Lina Inverse.

Fun : 15/20

Lecture agréable et très rythmée.

Adaptation : 14/20

Quelques légers soucis d'impression et un peu cher pour le nombre de pages proposé (160 env., sauf le tome 1 qui en compte davantage).

Intérêt : 80 %

Un manga qui ne devrait en principe pas décevoir les fans, les nouveaux lecteurs auront peut-être un peu plus de mal à accrocher, surtout s'ils n'ont pas en tête la voix si caractéristique de l'excellente Megumi Hayashibara (la doubleuse de la version animée).

Haut de page