Retour à la page d'accueil
Retourner à la page d'accueil Mettre le site en favoris Mettre le site en page de démarrage Ryoweb - Flux RSS

Espace Membres


Pas encore inscrit ?
Mot de passe oublié ?

Test DVD

LE CHâTEAU AMBULANT

Dans un monde où la guerre fait rage entre deux grandes nations, vit Sophie Hatter, une jeune fille qui travaille depuis quelque temps maintenant à la confection de chapeaux dans le magasin familial. Son destin bascule le jour où elle croise le chemin de Howl, un mystérieux magicien qui habite un château capable de se mouvoir ! En effet, la sorcière des Landes, par jalousie, lui jette un puissant sortilège qui la transforme aussitôt en vieille femme. Impossible dorénavant pour Sophie de rester travailler dans cet état, elle décide donc de partir à l'aventure, son baluchon sur le dos. En route, elle va faire des rencontres plus qu'étonnantes...
IMAGE
Une image anamorphique sublime en tout point, à commencer par la colorimétrie, dont le piqué est remarquable de précision. Le film étant tout à fait récent, la netteté ambiante n'étonnera personne, de même que la propreté du master. La compression s'en sort très bien, même dans les scènes abondamment chargées en détails. Tout est réuni pour offrir au spectateur un véritable confort visuel.
SON
La version japonaise et française sont disponibles, la première uniquement en 5.1, tandis que la seconde bénéficie également de la puissance du DTS. Dans les deux cas, le rendu auditif est excellent, les voix des acteurs sont parfaitement audibles et les bruitages d'une belle intensité. Le doublage français est très convenable, même s'il vaut mieux regarder le film en VO. Petit bémol cependant sur cette dernière : autant la voix de la comédienne principale est parfaite pour doubler la héroïne devenue une mamie (et pour cause, elle n'est plus toute jeune), autant ça passe beaucoup moins bien (c'est relatif, bien sûr) lorsque qu'elle prête sa voix à la jeune Sophie.
SOUS-TITRES
On peut dire que l'ensemble de la traduction est plutôt bon, avec toutefois quelques petits écarts ici et là sans grande gravité. Le choix d'avoir gardé "Hauru" (qui est une transcription phonétique de "Howl") est très bizarre, puisqu'on sait en effet que le film est tiré d'un roman existant et dont l'orthographe du nom de son personnage, en l'occurrence Howl, a clairement été établi. Le timing et la police de caractère sont bons chacun dans son rôle. Bonne chose pour finir : le sous-titres sont désactivables à la voée. Une bonne occasion, pour ceux qui le souhaiteraient, de voir le film en VO sans être gêné par le texte.
INTERACTIVITÉ
La jaquette du DVD reprend l'affiche ciné, le logo titre est toujours réalisé à partir de l'unique police de caractère octroyée pour les films Ghibli, ce qui peut lasser à force. Au verso, on a droit à une maquette classique, un peu cheap sur les cadres employés, avec les notations de la presse "intello" qui vont bien (sic). Rien à dire sur la sérigraphie du disque qui reprend la même illustration que celle de la jaquette. Côté bonus, c'est le néant total. Les menus sont de plus très minimalistes, à l'image de ceux des DVD japonais du studio au logo de Totoro. Ça reste fonctionnel, point barre. À noter que le film se lance directement lors de l'insertion de la galette dans le lecteur. Pour plus de suppléments, il va falloir se tourner vers l'édition "collector" également disponible sur le marché.
AVIS
Dernière réalisation de Hayao Miyazaki, l'un des grands noms de l'animation japonaise (de l'animation tout court, serait-on même tenté de dire) Le Château Ambulant est un long métrage produit en 2004 qui se base sur le roman de Diana Wynne Jones : Howl's Moving Castle, la touche Miyazaki en plus, bien évidemment.

Depuis relativement peu de temps maintenant, il est devenu assez difficile pour tous les adorateurs du réalisateur sexagénaire d'admettre les faiblesses des films du maître, lorsqu'il y en a, évidemment, n'y voyant en eux que beauté et perfection. Pourtant, si la magie miyazakienne demeure dans ce Château Ambulant, on ne peut pas dire au final que ce soit le meilleur film du studio Ghibli, loin de là même, n'en déplaise au noyau dur de fans. En fait, le grand défaut de ce film, c'est qu'hormis ses très belles séquences visuelles et son scénario pour le moins singulier, du moins dans ses accessoires (portes magiques, château qui se déplace, etc.), on s'ennuie pas mal en compagnie de Sophie et des autres personnages qui, avouons-le, manquent quand même un peu de personnalité. Et puis, à force de toujours voir les mêmes détails graphiques, qui certes sont une marque de fabrique de Miyazaki, on finit par se lasser (les grosses larmes façon Chihiro, les trébuchements quasi systématiques, les hérissements de cheveux, etc.). L'histoire est de plus bizarrement menée, en effet, le début du film s'attarde énormément dans des scènes pour ainsi dire inutiles, même si les amoureux d'animation seront ravis (Howl fait des œufs et du bacon, Sophie fait le ménage, etc.). La dernière partie est au contraire plus précipitée, mais nous permet quand même de voir l'un des plus beaux passages du film, dommage que le dénouement soit aussi gentillet, alors que le thème de la guerre ici traitée méritait sans doute un traitement plus fouillé. La mise en parallèle avec l'histoire d'amour est quelque peu trop classique et facile, pour le coup.

Si l'histoire du Château Ambulant manque de génie, on tire volontiers notre chapeau (c'est le cas de le dire) à l'équipe en charge de ce projet. L'animation est détaillée et fait plaisir à voir. On a même droit à des cycles accélérés (il y en a toujours un ou deux dans les réalisations de Miyazaki) d'une fluidité parfaite. Les décors sont somptueux, on ne félicitera jamais assez les artistes de Ghibli pour leur travail colossal. Les musiques, enfin, signées Joe Hisaishi (pour changer), sont très belles et collent bien à l'univers instauré ici.

Même si la magie prend une place importante dans ce film, on avouera quand même que c'est le Miyazaki le moins féerique qui a été réalisé jusqu'ici. L'habillage est excellent, rien à dire là-dessus, mais l'histoire, un peu tordue, ou du moins le cheminement du récit, n'est pas aussi digne d'intérêt que celles des autres chef-d'œuvres du maître. Qu'on se rassure, c'est tout de même loin d'être mauvais.

RYO
30/06/2006
fond
Fiche technique

Titre : Le Château Ambulant

Éditeur : Buena Vista

Réalisateur : Hayao Miyazaki

Scénario : Hayao Miyazaki d'après le roman de Diana Wynne Jones

Année de production :

2004

Caractéristiques techniques : DVD-9 / Zone 2 / PAL

Durée : 114 min

Format vidéo : 16/9 compatible 4/3

Format écran : 1.85

Son : Dolby Digital 5.1 / DTS

Langues : Japonais, Français

Sous-titres : Français

Casting : Chieko Baishô, Takuya Kimura, Akihiro Miwa, Tatsuya Gashuin...

Voix de la VF : N.C.

fond
Titre visuel




barre
fond
A vous de jouer
- Ajouter votre avis
- Réagir sur le forum
- Vos avis (3)
- Acheter sur :
    www.amazon.fr
Haut de page